C’est en 1894, qu’elle prend le nom de Molières-Cavaillac pour éviter la confusion avec une autre commune gardoise : Molières sur Cèze.

Un passé industriel et agricole

Sur la colline, entre Molières et Esparon, on cultivait la vigne et l’olivier (plus de 4 000 pieds). Trois moulins y pressaient une huile réputée. Le grand froid de 1956 a détruit presque entièrement toutes les oliveraies et l’exploitation n’a pas été reprise contrairement à ce qui s’était passé après l’hiver 1788-1789.

Le village a connu  une activité importante industrielle et agricole à la fin du XIXème siècle. A part quelques grandes fermes de la plaine, les habitants ne vivaient pas uniquement de la culture. Plusieurs constructions témoignent de ces activités, une magnanerie sur la route de Bez et une filature rénovée à l’entrée du vieux village. Les habitants étaient bonnetiers, cardeurs de laine où travaillaient dans les filatures.

Le sous-sol de la plaine a été exploité pour son charbon. La concession de houille fut abandonnée en 1876 en raison des inondations régulières de la mine.
Certains héritages du passé sont en cours de réhabilitation comme des chemins caladés, des lavoirs et même un ancien moulin à huile. Les promeneurs pourront apprécier le travail de rénovation en empruntant les circuits pédestres qui traversent le village.

Molières-Cavaillac

Aujourd’hui la commune reste dynamique

Le village se rénove et se repeuple depuis plusieurs années. Malgré la désertification des communes en milieu rural,  Molières-Cavaillac avoisine les 1000 habitants et compte en activités une scierie, une entreprise de BTP, une fabrique de clichés pour l’imprimerie, la branche d’une célèbre société d’affermage et de nombreux artisans. Le village sera bientôt l’un des rares à posséder une Zone d’Activités Économiques. Le médico-social est également un important secteur d’emploi avec le foyer et le CAT des Magnans, l’Association Educative du Mas Cavaillac et la Maison de Convalescence « Les Châtaigniers ».

En bordure de l’Arre, un parc d’activités a été aménagé pour petits et grands : boulodrome, terrain de jeux, piste de vélo-cross, salle communale. Ces services sont en cohérence avec l’offre touristique de proximité comme les campings de Laparot ou La Tessonne ainsi qu’un bar-restaurant « la Plaine »

La plaine de Cavaillac connaît un développement régulier, tant au niveau de l’activité économique que de l’habitat résidentiel. La vitalité de l’école communale et de la maternelle intercommunale en sont une preuve exemplaire.

 

Partager cette publication sur :