Le 08 décembre 2017

de 20h30 à 23h00

/

Lieu : Cinéma Le Palace

Téléphone :09 60 40 29 41


Jerico, l’envol infini des jours

La jeune cinéaste Colombienne signe un premier long métrage poétique, saisissant de fraîcheur et de sagesse à travers les portraits intimistes de vielles dames de ce petit village de Colombie.
  • Dégustation de café Colombien – Petits gâteaux.
  • Discussion après la projection du film.

 

Film (2017 – 78’)

Dans le splendide village de Jericó au coeur de la Vallée du café, de vieilles dames, souvent pleines d’allégresse et toujours battantes, content leurs histoires d’amour et de famille, rêves réalisés ou inaccomplis de filles et de femmes, espoirs et déboires
de mères et de compagnes. En remontant les pentes du village, les souvenirs, joyeux ou tristes, sont égrenés avec humour et un sens du décalage qui semblent caractériser les habitantes du lieu. Personnages hauts en couleur, à la personnalité forte et sensible, ces femmes irradient l’écran de leur rire et de leur mélancolie. Partie pour recueillir le portrait de sa grand-tante, la réalisatrice a su capter la confiance des autres villageoises et nous transporter dans les arcanes de leurs pensées. Au coeur de leur univers domestique chatoyant et bariolé, chacune démêle le sens de sa vie.

Prix du public au festival du Grand Bivouac 2017

‘‘Véritable coup de coeur de cette année France-Colombie 2017, le film «Jerico» de Catalina Mesa, fera date. La jeune cinéaste colombienne signe un premier long métrage poétique, saisissant de fraicheur et de sagesse, à travers les portraits intimistes de vieilles dames dans ce petit village de Colombie.’’ TV5 Monde ‘‘Parvenant à capter de façon éloquente la vibrante histoire du village, le film de Mesa offre un regard poétique et intime sur l’amour, la perte, le chagrin, la pauvreté et la foi.’’ Courtney Small, Cinéma Axis. ‘‘Jericó, l’envol infini des jours » est un documentaire ensorcelant, débordant d’énergie et filmé de façon exquise, qui célèbre pleinement la force d’esprit féminin !’’ Laura Anne Harris, Seventh Row. ‘‘La preuve poignante et tout aussi incroyable de la façon dont chaque femme affronte les épreuves de la vie.’’ Kate O’Connor, Toronto Film Sce.

 

Partager cette page sur :